Accueil > Découvrir Menton > Menton, ville Jardin > Les Jardins d’exception > Jardin du Palais de Carnolès


RESEAUX SOCIAUX

separation

VOS DEMARCHES EN LIGNE



separation

Jardin du Palais de Carnolès

Au Jardin des Hespérides - « jardin remarquable »

De part et d’autre du Bastion, sur les plages de galets ou sur les dalles rocheuses que couvrent et découvrent sans cesse les flots, l’ombre des longues barques silencieuses dansent sur un miroir aussi clair que le ciel. Au large, les grands voiliers qui embarquaient les caisses de citrons pour l’Europe du nord, se font de plus en plus rares.

Plus loin, vers l’ouest sur le rivage de la plaine de Carnolès, le Prince Honoré II fait construire au XVIIème siècle une résidence au centre d’une propriété agrumicole.

Maîtres de Menton depuis 1346, les Grimaldi y possédaient plusieurs propriétés à titre personnel dont une terre dans la plaine de Carnolès en bordure du torrent de Gorbio entre la met et la colline de la Madone. Le Prince Honoré II qui aimait venir se délasser à Menton voulut disposer d’un véritable jardin. Il fit planter dans le pré des orangers selon une disposition en étoile et construire un modeste « casin » plus près du rendez-vous de chasse que de la maison de campagne.

Antoine 1er, arrière-petit-fils d’Honoré II qui avait vécu à la Cour du Roi Soleil décide de construire une résidence d’été lui rappelant les fastes de Versailles. Antoine Latour, architecte monégasque, chargé d’adapter le projet du célèbre architecte parisien Gabriel, dessine en 1725 un plan d’ensemble avec le nouveau Palais et ses dépendances. Le domaine non bâti comprenait un jardin potager, un jardin d’ornementales dit « jardin fleuriste » et un grand jardin-parc avec bassins et jeux d’eau alimentés par deux réservoirs. Le mur d’enceinte du grand jardin sert d’appui à des citronniers en bigaradiers court un treillage sur lequel sont palissés des « orangers du Portugal » produisant des oranges douces. Si la production du domaine, citrons, oranges, légumes, foin, faisaient l’objet d’un commerce lucratif, la propriété entre « hermitage et guinguette » est d’abord un lieu de repos et de beauté où le prince aime respirer au printemps « l’air de la fleur d’oranger et le jasmin. ».

En 1961, le dernier propriétaire est exproprié par la Préfecture des Alpes-Maritimes afin de créer un parc public départemental. Le Palais et le jardin, inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques en 1969, seront rachetés par la ville de Menton en 1994 pour le franc symbolique.

L’actuelle collection d’agrumes est plantée à partir de 1970, grâce à l’Institut National de Recherche Agronomique de Corse. A la suite d’une convention signée en 1997 avec la Station de Recherche Agronomique de San Giuliano, ce jardin devient un centre d’acclimatation et de recherche. Aujourd’hui, on recense 137 variétés d’agrumes présentés sur un seul site, parmi lesquelles 24 orangers doux ( citrus sinensis ) 6 bigaradiers ( citrus aurantium ) 6 citronniers ( citrus limon ) ……

La collection du Palais de Carnolès constitue un champ d’essais des grands principes de la lutte intégrée. En 1999, le Conservatoire français des collections spécialisées a distingué la « collection de citrus » de ce jardin.
logo jardin remarquable

En 2005, ce jardin obtient le label « jardin remarquable ».

Citrus bizzaria, le bigaradier bizarrerie décrit par Risso et certaines variétés d’oranges sanguines en provenance du Maghreb. L’objectif est de rassembler dans ce jardin une des plus grandes collections d’agrumes d’Europe. Parallèlement à la mise en place de ce bel outil à l’usage des scientifiques et des amateurs éclairés, le jardin de Carnolès sert d’écrin au Palais, aujourd’hui Musée des Beaux Arts et de lieu de tranquillité.

Informations pratiques :

3 avenue de la Madone



Localiser sur la carte
Sur le même thème, lire aussi :

Musée des Beaux Arts

Musée des Beaux-Arts du Palais de Carnolès Installé dans l’ancienne résidence d’été des princes de Monaco, le musée de Carnolès abrite une collection de peintures...

Dans la même rubrique, lire aussi :

Jardin Clos du Peyronnet

Ultime témoin d’une époque A un jet de pierre de l’Italie, tout près de la voie ferrée qui court dans une tranchée à quelques pas devant la maison, dominé par (...)

Jardin Colombières

Un hymne à la méditerranée Dessinateur, illustrateur, caricaturiste de talent, écrivain habitué des salons parisiens, Ferdinand Bac (1859-1952) est une (...)

Jardin Fontana Rosa

Un jardin Valencien Derrière un lourd portail surmonté d’un fronton mouluré rectangulaire sur lequel se détachent les portraits en céramique de Balzac et de (...)

Jardin Maria Serena

Jardin Serre de la Madone

Jardin fermé pour les mois de novembre et décembre Serre de la Madone, le rêve du Major - « jardin remarquable » A quelques kilomètres du littoral, dans le (...)

Jardin Val Rahmeh

Label Jardin Remarquable Membre du réseau des Muséums Paca Les Tropiques à Menton Alors que l’Europe rêve de ces terres de soleil et de sommeil où vivent les (...)


AGENDA MENTON

Voir l'agenda

SUIVEZ NOUS








© VILLE DE MENTON 2016 - MENTIONS LEGALES
17 rue de la République - 06500 Menton - Tél : 04.92.10.50.00 - mairie@ville-menton.fr