Ville de Menton

À la rencontre du Soroptimist de Menton

Pour conter l’histoire du premier club service féminin de Menton, il nous faut remonter à une époque où les préjugés consistaient à penser que le temps libre de la femme devait être réservé à la vie familiale et que l’engagement associatif relevait du devoir de l’homme…

Mais revenons au 11 février 1962, date de la naissance du Soroptimist de Menton, 49e club de France. Celui-ci voit le jour grâce à la rencontre de deux artistes : Renée Marchand, alors présidente de la Biennale de Menton, et Géo Barrié, membre du Soroptimist de Nice. « Dix-huit femmes de profession et d’âges différents acceptent de faire partie du club  », évoquent Suzanne Vial et Ginette Olivesi, deux membres fondateurs qui continuent de veiller sur l’association.

Les dés sont jetés. L’aventure commence au sein de cette organisation mondiale de femmes engagées dans la vie professionnelle et sociale qui œuvrent à promouvoir les droits humains pour tous, le statut et la condition de la femme, l’éducation, l’égalité, le développement et la paix.

Au service des femmes Au fil du temps, le Soroptimist de Menton fait sa place dans la cité en menant des actions, des manifestations et des collaborations ponctuelles avec les clubs services masculins. Il faut dire que ses membres enthousiastes et dynamiques portent haut la devise du Soroptimist : comprendre, défendre et entreprendre.

Leur ambition ? Contribuer avec efficacité à l’ouvrage commun du club international : une voix universelle pour les femmes. Aujourd’hui, le club mentonnais compte quarante-trois membres féminins ; il est le club français le plus important en nombre. Il représente une alliance de trois générations soudées par le travail effectué en commun, l’union dans le deuil des amies jamais oubliées et le partage des valeurs d’amitié et de solidarité. À ce sujet, soulignons que le recrutement est particulièrement soigné par la commission ad-hoc : « Savoir choisir la bonne personne au bon moment de sa vie conditionne l’équilibre du club ainsi que les occasions de rire et de fêter ensemble les petits et grands événements de la vie ».

Les actions du club

Le 1er octobre 2020, la présidente Nicole Delon-Lançon à laissé son collier à Berthe Minéo-Pelloux qui poursuivra notamment les ateliers récréatifs pour enfants dans le cadre de la journée mondiale de l’illettrisme (3 octobre), la soirée cinéma dans le cadre des violences faites aux femmes (novembre) et le 2e salon des artistes amateurs (5 et 6 décembre) qui se tiendra au palais de l’Europe*.

Parmi leurs récents soutiens financiers envers les Mentonnais, citons l’édition du livre sur le citron d’Alain Plas, l’achat de tablettes et de livres pour l’AERM, le projet « La cuisine fait son cinéma » du lycée Paul-Valery, la permanence de la directrice du CDIFF à la Maison de la justice et du droit, la participation de Celia Andres et Aurélie Tata au Finland Trophy ou encore les études de Juliette Klein qui vient d’entrer aux Ballets de Monaco.

Sans oublier l’achat de fournitures et la fabrication de masques (Covid-19 oblige), le soutien à la Ligue contre le cancer 06 en partenariat avec le CCAS et Menton Plus et l’envoi annuel de deux enfants en colonie de vacances.

Renseignements : menton@soroptimist.fr
*Salon des artistes amateurs : les candidats sont invités à envoyer leur dossier sur sorop.salon@gmail.com

Lire aussi
Label « 4 fleurs » : Menton confortée
Covid-19 : les Alpes-Maritimes en alerte maximale
Hommage à Samuel Paty