Ville de Menton

L’essentiel sur... Georges Vantongerloo

Le parcours artistique du belge Georges Vantongerloo (Anvers 1886 – Paris 1965) s’inscrit dans l’expérience des avant-gardes artistiques du début du XXe siècle, marquées par l’invention de l’abstraction et qui ont vu l’éclosion d’œuvres majeures comme celles de Mondrian, de Malevitch, de Kandinsky. En 1917, Vantongerloo signe le manifeste du groupe De Stijl, en compagnie de Mondrian et de Van Doesburg.

Entre avril 1920 et avril 1928, il vit avec sa compagne, Tine, à Menton. Le soleil apporte un soulagement à sa maladie des poumons et des nerfs, contractée durant la Première Guerre mondiale.

Le couple loue un appartement de quatre pièces dans la « Maison Verdin » où Georges conçoit lui-même les meubles. Afin d’améliorer sa maigre rente d’invalidité versée par la Belgique, il officie en tant que concierge, collecte les loyers et exécute à la demande de ses voisins de petits travaux de réparation.

Durant ses années mentonnaises, une part importante de sa recherche porte sur la couleur comme phénomène physique et perceptif. Il publie un livre Point – Ligne – Plan, texte théorique important et réalise de nombreuses maquettes d’objets, applications de ses recherches.

Il quitte Menton en 1928 pour s’installer à Paris où il fondera avec Auguste Herbin et Jean Hélion le groupe Abstraction-Création.

Lire aussi
Recherche assesseurs
Vaccination : de nombreuses doses de Pfizer disponibles ces mercredi et vendredi
Traitement contre le Tigre du platane