Ville de Menton

Des vitraux pour colorer la serre d’Emily Dickinson

L’installation de l’univers d’Emily Dickinson dans les jardins Biovès prend forme grâce aux petites mains de nombreux agents communaux. Il s’agit d’une réplique de la maison d’Amherst dans le Massachussetts où vécut la poétesse américaine, passionnée de livres, de botanique et de vergers, qui a choisi de se retirer dans sa chambre une grande partie de sa vie.

Depuis ce samedi matin à la serre municipale, cet univers s’étoffe avec la création d’un mur de vitraux qui viendra colorer la serre de cette visionnaire du XIXe siècle.

Réalisés par Jean-Pierre Bellion, peintre-verrier installé à Castillon, ces 70 panneaux représentent un jeu de couleurs avec une base de bleu foncé et quelques éclats de jaune, rouge et vert qui donnent des ponctuations de couleurs complémentaires.
Ces vitraux sont disposés selon la vision de Raluca Maria Hanea, auteure de « Retirements » (aux éditions Unes), un recueil de poèmes illustrés par des clichés de vitraux créés par le maître-verrier Gabriel Loire pour l’église du Souvenir édifiée à Berlin et qui sont à l’origine des panneaux réalisés pour la serre d’Emily Dickinson.

La poétesse est assistée dans ce travail d’assemblage par le peintre-verrier castillonnais, par François Heusbourg, éditeur des Éditions Unes, et Axel Chantreau, stagiaire de Jean-Pierre Bellion.

L’occasion pour Sandra Paire, 1re adjointe, et Franck Roturier, responsable du service des Parcs et jardins à l’origine du projet Emily Dickinson, d’assister à la naissance de ce petit joyau.

Petite merveille qui, d’ici à quelques jours, sera à admirer dans les jardins Biovès.

Lire aussi
Recherche assesseurs
Vaccination : de nombreuses doses de Pfizer disponibles ces mercredi et vendredi
Traitement contre le Tigre du platane