Ville de Menton

Sauvetage en mer, Fabrice Vassort, nouveau président de la SNSM de Menton

Il ne pensait jamais intégrer la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), parce qu’il n’avait jamais été formé ; qu’il n’avait pas son brevet de secourisme. Mais une rencontre avec des sauveteurs, à Menton, a tout changé. «  On m’a expliqué que toute personne volontaire pouvait adhérer. Alors pourquoi pas moi ? Je suis passionné de plongée, du monde de la plaisance et j’ai toujours eu envie d’aider les autres. J’aurais voulu être plongeur professionnel ou océanologue. Je ne l’ai pas fait, mais je suis rentré à la SNSM il y a trois ans et demi. »

Courtier en assurance de profession, Fabrice Vassort suit toutes les formations, apprend les techniques de sauvetage, monte en compétence. En décembre 2020, un nouveau défi se présente : prendre la présidence de la station de Menton. « La présidence, c’est pour beaucoup un travail d’organisation, de gestion des commandes, de suivi des finances en lien avec la trésorière Isabelle Bruno… Mais je continue comme tout le monde à prendre des astreintes. Les sauveteurs doivent habiter à moins de 15 minutes de l’embarcation. » C’est cela l’engagement : donner du temps aux autres. « Après le drame des Sables d’Olonne où trois sauveteurs ont trouvé la mort le 7 juin 2019, la SNSM a été très médiatisée, beaucoup de personnes ont voulu nous rejoindre ; tous ne sont pas restés. »

Les interventions, à Menton, sont surtout concentrées en été et sont toutes déclenchées par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (Cross Méditerranée basé à La Garde dans le Var). Et représentent, quasi exclusivement des dépannages.

« Le sauvetage des personnes est gratuit, mais les plaisanciers ne savent pas forcément que le remorquage de l’embarcation est payant. Et nous ne vivons que par des dons, des subventions de collectivités comme la Ville de Menton. » Il y a les événements aussi, comme la fête de la Saint-Pierre qui permet de se faire connaître et de vendre des produits dérivés (aussi accessibles sur la boutique en ligne). Et pourquoi pas, de susciter des vocations.

LA SNSM DE MENTON EN CHIFFRES

• 2 embarcations : une vedette de sauvetage SNS 207 Saint-Michel II de 11,95 m ; un semi-rigide Zeppelin SNS 656 de 6,15 m,
• 30/40 interventions par an entre San Remo et Villefranche-sur-Mer,
• 27 bénévoles hommes et femmes,
• 40 à 50 000 € de budget de fonctionnement à l’année (dont un quart pour le carburant, un quart pour l’entretien des embarcations)

Lire aussi
Exposition : Raymond Moretti, les années bonheur
Exposition Maalesh, sur les traces de Jean Cocteau en Méditerranée
Enquête de l’INSEE en cours