La culture : c’est à vous !

« Artium civitas », Cité des Arts La devise, inscrite à l’entrée de l’Hôtel de Ville, traduit la vocation culturelle de Menton qui s’exprime dans la valorisation du patrimoine – monuments et jardins. Une vocation confirmée par l’attribution, en 1991, du label « Ville d’Art et d’Histoire » Plusieurs musées, une galerie d’art contemporain et un calendrier événementiel riche – le Festival de Musique, les Colloques « Penser notre temps », le Festival des jardins ...

Le palais de Carnolès retrouve son lustre d’antan

Après un an de travaux, la restauration extérieure du palais de Carnolès - musée des Beaux-arts touche à sa fin, dévoilant les couleurs originelles de l’ancienne résidence d’été des princes de Monaco.

Façades, menuiseries, cartouches en staff, pots-à-feu, consoles, frises décorées… Débuté au mois d’avril 2020, le chantier de restauration extérieure du palais de Carnolès - musée des Beaux-arts est en cours d’achèvement.
Il reste à consolider d’ici l’été la terrasse et les trois balcons.

Maître d’ouvrage, la Ville a confié la maîtrise d’œuvre à Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques mandataire, et Sophie Tramonti, architecte du patrimoine cotraitant. Suivi par le service des Bâtiments communaux, ce chantier d’un montant de 1,3M€ s’inscrit dans le cadre de la campagne de restauration des édifices patrimoniaux.

Débutée en 2018 par la basilique Saint-Michel Archange, celle-ci va se poursuivre par la restauration extérieure de la chapelle des Pénitents blanc (projet en cours d’étude) et celle des trois arches du Bastion.

La restauration

Les façades ont été décapées jusqu’aux enduits d’origine et plusieurs sondages ont permis de retrouver les couleurs originelles : un ocre jaune pour les modénatures, les décors et le soubassement, un ton terre cuite pour les fonds de façade.

« Bien que les enduits étaient relativement en bon état, nous avons opté pour une peinture minérale silicatée afin d’uniformiser l’ensemble, détaille Sophie Tramonti. Concernant les cartouches et les frises, nous avons fait le choix d’un badigeon de la même couleur que les façades, ce qui donne une tonalité légèrement plus soutenue afin de leur donner du relief. »

Les cadres des cinquante-trois menuiseries sont restés en place, les ouvrants ont été déposés et restaurés par un menuisier spécialisé et les vitrages ont tous été remplacés par des verres performants de 6,7 mm « afin de renforcer l’isolation thermique du musée et d’assurer la bonne conservation des œuvres ».

Et si le toit, en bon état, a fait l’objet d’une révision, les grilles de défense du rez-de-chaussée ont été décapées, traitées puis repeintes. Les descentes d’eaux pluviales comme les protections en zinc ont été remplacées à neuf.

Les eaux pluviales

En parallèle de ces travaux, la Ville et la Communauté de la Riviera française (CARF) travaillent à améliorer la préservation du bâtiment en résolvant le problème d’évacuation des eaux pluviales lors de fortes précipitations.

La difficulté vient des réseaux situés sous la route départementale (avenues de la Madone et du général de Gaulle) qui sont sous-dimensionnés et encombrés par de multiples autres réseaux.

Ainsi, la CARF envisage de renforcer les réseaux d’évacuation. De son côté, la Ville étudie le projet de création d’un bassin de rétention avec pompe de relevage afin de renvoyer les eaux pluviales dans le réseau conforté par la CARF.

L’objectif de ce bassin souterrain (créé devant le palais dans l’allée principale) est de réguler le volume d’eau, c’est-à-dire de l’évacuer avec un débit limité. Une fois ces travaux exécutés, la restauration intérieure du palais de Carnolès - musée des Beaux-arts pourra alors commencer.


LIRE AUSSI

Conférence scientifique - Arbres et neurones Léopold Bernstamm Anatole Le Braz, un poète à Menton Musée de Préhistoire régionale : des témoins des civilisations de l’Antiquité prochainement enrichis grâce à un passionné d’archéologie
RETOUR A L'ACCUEIL