La culture : c’est à vous !

« Artium civitas », Cité des Arts La devise, inscrite à l’entrée de l’Hôtel de Ville, traduit la vocation culturelle de Menton qui s’exprime dans la valorisation du patrimoine – monuments et jardins. Une vocation confirmée par l’attribution, en 1991, du label « Ville d’Art et d’Histoire » Plusieurs musées, une galerie d’art contemporain et un calendrier événementiel riche – le Festival de Musique, les Colloques « Penser notre temps », le Festival des jardins ...

Exposition Le château des enchantements

Exposition sur le thème des univers oniriques de Jean Cocteau

Le château des enchantements est le premier volet d’une série d’expositions sur le thème des châteaux de Jean Cocteau qui sera présentée sous le co-commissariat de Dominique Marny et Anne-Gaële Duriez.

Il s’agira de rendre l’univers onirique de l’enfance et de l’adolescence à travers les contes qui ont inspiré Jean Cocteau. La Belle et la Bête, l’Aigle à deux têtes, l’Eternel retour, Renaud et Armide, les Chevaliers de Table ronde, la Dame à la Licorne… Autant de sujets féériques que Jean Cocteau traite par son écriture cinématographique et théâtrale.

La photographie, le dessin et le design illustreront le propos.

Le parcours présentera des oeuvres de Jean Cocteau issues du fonds d’Edouard Dermit (légataire de l’artiste) en complément de la collection du Musée de Menton, auxquelles seront associés des prêts privés et les oeuvres d’artistes contemporains : les bijoux de Julie Eulalie, le triptyque de Bruno Fabbris et les photographies d’Armelle Gouyet.

Une partie de ces œuvres sera présentée pour la première fois à Menton.
Le scénographe Frédéric Beauclair créera pour l’occasion un univers fantastique dans le fortin du poète.

Jean Cocteau, lecteur des Contes de Perrault, n’a-t-il pas écrit dans La Belle et la Bête, Journal d’un film (1958) :

« Le postulat du conte exige la foi et la bonne foi de l’enfance. Je veux dire qu’il faut y croire à l’origine et admettre que cueillir une rose puisse entraîner une famille dans l’aventure, qu’un homme puisse être changé en bête et vice versa. Ces énigmes rebutent les grandes personnes, promptes à préjuger, fières du doute, armées de rire. Mais j’ai l’outrecuidance de croire que le cinématographe, qui montre l’impossible, risque de l’imposer en quelque sorte et de pouvoir mettre une singularité au pluriel…  »

Exposition du 9 juillet au 14 novembre 2022
Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h, sauf les mardis.

  • Tarif plein : 5€
  • Tarif réduit : 3,75€ (étudiants, enseignants, familles nombreuses, plus de 65 ans)
  • Demi-tarif : 2,50€ (partenaires professionnels et groupes de plus de 10 personnes)
  • Gratuité pour les moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, personnes porteuses de handicap, et pour tous le premier dimanche de chaque mois.


LIRE AUSSI

Les Chroniques de l’Odyssée, A livre ouvert - N°17 - "Un monde arc-en-ciel : l’écologie en couleurs" (Sophie Blitman) Les Chroniques de l’Odyssée, A livre ouvert - N°24 - "Hawaï Solitudes " (R. Kikuo Johnson) Les Chroniques de l’Odyssée, A livre ouvert - N°3 - "La dame blanche" (Christian Bobin) Retour en images sur l’exposition "ArTextures en mode tissus et boutons"
RETOUR A L'ACCUEIL