Castellar

Niché sur un piton, le village de Castellar offre un point de vue imprenable. Fief de la famille de Lascaris-Vintimille, qui compte au fil des siècles plusieurs personnages illustres, la cite médiévale a connu les multiples soubresauts de I histoire, de guerres en tremblement de terre en passant par un procès en sorcellerie !

Aujourd’hui, ses ruelles et ses chapelles attirent les promeneurs. Les sentiers offrent aux randonneurs des panoramas de toute beauté.

HISTORIQUE

La présence humaine sur le site de Castellar remonte à l’époque préhistorique, 12 000 ans avant J.-C., avec l’abri Pendimoun, au pied de la falaise de l’Orméa. C’est sur les pentes Nord de l’Orméa, à 870 mètres d’altitude, que s’est installé le premier village.

Il est devenu au XIII ème- siècle l’un des "Castellaras" qui jalonnait la route de Sospel vers l’Italie. Quelques ruines y subsistent encore. Le premier document connu citant Castellar date de 1258 : c’est l’acte de cession du Comte de Vintimille au Comte de Provence Charles ler d’Anjou. Les descendants de Guillaume Pierre de Vintimille adoptèrent le nom de leur mère, Eudoxie Lascaris, fille de l’empereur grec Théodore II.

En 1435, les seigneurs de Castellar, Louis et Henrion Lascaris, passent convention avec les habitants du village pour qu’ils s’installent sur un lieu plus commode, la colline Saint Sébastien. Les fortifications furent rasées en 1747 pendant la guerre de succession d’Autriche.

La famille de Lascaris-Vintimille compte plusieurs personnages illustres : Jean-Paul, né en 1560, grand-maître de l’Ordre de Malte, Jean-Baptiste, maréchal de camp de Charles-Emmanuel II, duc de Savoie, qui fit construire à Nice le beau palais Lascaris, Alexandre, chanoine de Saint-Honoré à Paris, ambassadeur de Louis XIV à Rome, Jules, chevalier de Malte et diplomate pour le compte de Bonaparte en Egypte, Augustin, président de l’Académie royale des Sciences au XIXème

Pendant la Révolution, lors de l’occupation du Comte de Nice par les troupes de la République française, Castellar vote en 1792 la réunion à la France.

Le 23 février 1887, le mercredi des Cendres, est marque par un évènement tragique : Un tremblement de terre, au cours duquel l’église et la mairie furent endommagées.

En juin 1940, le territoire de La commune est l’objet de combats contre les forces fascistes. Le village sera libéré en septembre 1944 par les Américains.

A VOIR A CASTELLAR

LE VIEUX VILLAGE

II est particulièrement pittoresque, avec ses maisons à tourelles, ses ruelles étroites parsemées de fontaines, ses escaliers, ses voûtes... L’ancienne place fortifiée garde les vestiges de l’ancien palais seigneurial des Lascaris-Vintimille (en cours de restauration).

LES ÉGLISES ET CHAPELLES

Six chapelles s’égrainent du village jusqu’au col du Razet.

L’église paroissiale, contemporaine de la création du village (fin ou XV ème siècle), a été plusieurs fois reconstruite, au XVIII ème et au milieu du XIVème après avoir été endommagée par un incendie.

A voir : les tableaux anciens, un gisant en bois sculpté du XVIIIème

La chapelle Saint-Sébastien, dans le cimetière, appartient un style roman tardif (fin XIII ème). Elle est la seule chapelle romane de l’est des Alpes Maritimes.
La chapelle du Saint-Esprit (Pénitents Blancs) date du XVIIème. Le linteau de la porte, en pierre gravée, représente deux pénitents portant cagoule et encensant le Saint-Esprit, symbolise par la colombe.

La chapelle Notre-Mère des Miséricordes (Pénitents Noirs) est surmontée d’un clocheton baroque de plan triangulaire, assez rare dans la région, coiffe d’un petit dôme du XVIIIème.

La chapelle Saint-Antoine est précédée d’un porche ouvert, caractéristique de l’architecture rurale traditionnelle du Pays niçois.
En 1623, son parvis fut le théâtre d’un procès en sorcellerie au cours duquel une "sorcière" fut pendue puis brûlée.

La chapelle Saint-Roch, dite "chapelle du Bon Voyage ", accueillait les animaux du village pour une bénédiction lors de la fête du saint, le 16 août.

La chapelle Saint-Bernard, à une heure de marche du village, est située sur le GR 52 qui mène au col du Razet vers Sospel.
Elle marque le chemin qu’empruntait Bernard de Clairvaux, à l’origine de l’ordre des Cisterciens, pour prêcher les croisades et conseiller les rois et les papes.

LE MOULIN A HUILE PRINCIPAL

FOUR A PAIN AU FEU DE BOIS

Visites le mercredi et le jeudi de 7h30 à 16h30 de décembre à février.

RANDONNÉES

Au croisement des GR 51 et 52, le village est une étape bien connue des randonneurs.

Le site de la chapelle Saint-Bernard offre un magnifique panorama sur la mer, la vallée et les monts environnants.

Le plan du Lion (3h AR) : après le chemin Saint-Bernard, on rejoint le point de jonction du GR 51 et du GR 52. Le Plan du Lion est un superbe belvédère sur la baie de Menton.

Castellar-Menton (lh aller simple) : Cet itinéraire, qui domine le Val de Menton, était emprunte par les touristes de La Belle Epoque, à pied ou en fiacre.

Le Grammondo (Grand Mont) est l’ascension la plus sportive avec plus de 1000 m de dénivelée.



Riviera mentonnaise, Riviera secrète... Loin de la foule et des paillettes, Menton est le cœur d’un "pays" à part, d’une Riviera différente qui ne dévoile ses trésors qu’à ceux qui viennent les y chercher avec curiosité.

Mairie de Castellar :

Tél. 33 (0)4 92 10 59 00
Fax. 33 (0)4 92 10 59 09
https://castellar.fr/


Alentours
Lire aussi

VOS E-DÉMARCHES

EN UN CLIC

CARTE MENTON MA VILLE

Forfait journalier, 30 minutes gratuites de stationnement payant de surface ! Cette carte vous simplifie la vie en ville et rend votre stationnement tellement plus facile !

ESPACE FAMILLE

La Ville de Menton est heureuse de vous proposer un "Espace Famille" entièrement en ligne pour faciliter vos démarches liées aux services de l'Éducation et de la Jeunesse.

APPELS  D'OFFRES / MARCHÉS PUBLICS

Dans le cadre de la réforme du code des marchés Publics, la Ville de Menton publie les Avis d’Appel Public à la Concurrence (AAPC).

GUIDE VOS DROITS ET DÉMARCHES

Le guide contient plus de 2 800 fiches d’information et quelque 5 000 liens vers des ressources utiles pour exercer ses droits et accomplir vos démarches en ligne.

OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC

Le service ODP est chargé d’organiser, gérer et intervenir sur l’ensemble du domaine public dès lors que celui-ci doit être occupé à titre public ou privé.

TIPI

Service permettant de payer par internet vos titres et créances ayant fait l’objet d’un titre exécutoire pris en charge par le comptable public.

ACCÈS RAPIDE

L'AGENDA

VOIR TOUS LES ÉVÉNEMENTS SUR WWW.AGENDA-MENTON.FR

GRANDS ÉVÉNEMENTS

EN CE MOMENT

PERMANENCES DE QUARTIERS

EXPOSITIONS

DÉCOUVRIR

Menton est une ville où nature et culture se conjuguent harmonieusement.
Cité des jardins, Cité du citron mais aussi Ville d’Art et d’Histoire, Menton est riche d’un patrimoine naturel et historique exceptionnel.
Ici dans cette nature préservée, tout est calme et beauté. Depuis les corniches qui surplombent la ville, on peut admirer un paysage de carte postale, celui d’une cité posée sur la mer et baignée d’un chaud soleil, et ceci toute l’année.

VILLE DE CULTURE

Première ville d'art et d'Histoire des Alpes-Maritimes, Menton accueille cinq Musées, dont le Musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman. Elle se distingue également par son patrimoine historique et botanique remarquable.

VILLE JARDIN

Les jardins sont la signature de la ville de Menton. Classée "4 fleurs" depuis plus de 15 ans, Menton est lauréate de la "fleur d'or". Son micro-climat et ses fabuleux jardins d'exceptions en font la renommée.

VILLE D'ÉVÉNEMENTS

Toute l'année la vie de la ville de Menton est animée au rythme d'un calendrier événementiel trés riche et varié. La célèbre Fête du Citron® et le Festival de Musique bénéficient d'un rayonnement international.

VILLE DU CITRON

Le citron fait partie à part entière de l'identité de la ville de Menton. Le « Citron de Menton » bénéficie d'une (IGP) méritée depuis 2015. Le fruit d'or est célébré chaque année avec la
Fête du Citron®.

PUBLICATIONS