ACCUEIL > Découvrir Menton > A Voir > Monastère de l’Annonciade

Monastère de l’Annonciade


Informations pratiques

Service du Patrimoine
Tél : 04 92 10 97 10

Visites-découvertes, Mode d’emploi

Laissez-vous conter Menton, en compagnie d’un guide conférencier agréé par le ministère de la Culture .

Le guide vous accueille. Il connaît toutes les facettes de Menton et vous donne des clefs de lecture pour comprendre l’échelle d’une place, le développement de la ville au fil de ses quartiers. Le guide est à votre écoute. N’hésitez pas à lui poser vos questions.

Les visites en extérieur sont annulées en cas de pluie

Dernier vestige de l’antique cité de Podium Pini

Monument historique, le monastère de l’Annonciade est un symbole pour la ville de Menton. On le devine là-haut perché sur sa colline à 225 mètres au-dessus de la mer.

Mais si le lieu se fait discret, il est autrement plus généreux quant au panorama qu’il donne à voir... et peut s’enorgueillir d’avoir tout vu depuis le XIème siècle, en particulier l’édification de Menton !

Petit rappel historique. Héritant du château originel de Puypin, le Seigneur Othon V se fait construire un château personnel au bas de la colline voisine qu’on baptise Mont Othon, nom qui donne par contraction Menton...

Par la suite le vieux château de Puypin sur la colline des pins est abandonné et à la fin du Moyenâge, seule reste vivante la chapelle attenante. Les gens aiment alors y prier la Vierge annoncée, l’Annunciata. En 1660, Isabelle de Monaco, sœur du Prince Louis Ier, guérie de la lèpre après un pèlerinage à Notre- Dame de Puypin, fait construire les quinze stations du Rosaire le long du chemin qui conduit à la chapelle. On vient alors plus souvent la visiter pour y prier la Vierge Marie et pour y accrocher des ex-voto.

Des travaux de constructions sont entrepris et des logements sont créés. Malgré les tourments divers tels le manque de ressources, la Révolution, les changements de propriétaire, un tremblement de terre en 1887, les Mentonnais ne cessent de vénérer Marie à l’Annonciade.

En 1922, après vingt ans d’inoccupation suite à la loi française sur les congrégations, les Frères Capucins reviennent occuper les lieux.

En 1967, les clefs de Menton sont remises symboliquement au Monastère. Le dernier Capucin, frère Emmanuel, resté seul depuis plusieurs années, quitte en 1998 le monastère. On annonce alors dans le journal sa mise en vente. Une sœur des Annonciades du Thiais l’apprend par son frère résidant dans la région niçoise et en parle à sa mère supérieure.

Le projet - au départ saugrenu - mûrit et, en union avec les Sœurs Apostoliques d’Héverlé, l’achat du Monastère est signé le 24 janvier 2000.

Dans l’année, quatre Annonciades moniales et quatre Annonciades apostoliques s’y installent alors, donnant un nouveau souffle au lieu saint.


RECHERCHER SUR LE SITE